Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pont de Babel-Sérail

Le Pont de Babel-Sérail

Compréhension contextuelle et intellectuelle de l'islam. Dialogue philosophique inter-religieux et inter-culturel. Quête de l'essence, de la science, de la conscience et de la quintessence.


ISLAM 1.2 - L'EMPREINTE DU MÂLE SE REPAND. TOUT UN CONCEPT. LA BARBE!

Publié par Issalian K. sur 15 Février 2013, 23:40pm

Catégories : #Articles

ISLAM 1.2 - L'EMPREINTE DU MÂLE SE REPAND. TOUT UN CONCEPT. LA BARBE!

Si on nous dit: "pomme". Nous pensons à quoi? Quelle est la toute première image qui nous vient à l'esprit?

Voici une liste non-exhaustive de quelques réponses logiques:

  • le fruit (une pomme jaune, verte, rouge, croquée,...)

  • l'arbre (un pommier fleuri, portant des fruits,...)

  • le cake aux pommes, la tarte aux pommes (au four, hors du four, sur une assiette,...)

  • la marque d'ordinateur (le téléphone portable, l'ordinateur, Steve Jobs,...)

  • la pomme d'Adam, Adam et Ève, La Genèse, le péché originel,...

Ce que l'on peut déduire de cette liste, c'est que le concept des mots ne dépend pas uniquement des mots-mêmes, mais également d'un individu à l'autre, y compris dans un même foyer. En effet, nous, individuellement, sommes ceux qui donnons le sens à des mots en fonction de notre perception de la réalité. Ainsi nous définissons notre propre réalité et croyons que nos interlocuteurs partagent cette même réalité, alors que ce n'est pas toujours le cas. Doit-on encore rappeler que des établissements scolaires ou des médias, entre autres, jouent un rôle extrêmement important dans la façon dont les "faits" sont respectivement enseignés et relatés? Aussi, lorsque nous échangeons des idées avec notre interlocuteur nous ne sommes jamais à l'abri d'une discussion qui, à partir d'un simple malentendu, peut dégénérer en une querelle.

Voici une citation, que l'on peut facilement trouver sur la toile, qui illustre parfaitement cette différence de perception de la réalité d'un individu à l'autre:

Entre

  1. ce que je pense,

  2. ce que je veux dire,

  3. ce que je crois dire,

  4. ce que je dis réellement,

  5. ce que tu veux entendre,

  6. ce que tu entends,

  7. ce que tu crois comprendre,

  8. ce que tu veux comprendre, et

  9. ce que tu comprends réellement,

Il y a neuf possibilités de ne pas s'entendre!

En arriver à une querelle pour une pomme, si ça ce n'est pas malheureux!

Maintenant, un exercice un peu plus difficile. Imaginons qu'on nous dise "islam". Quelle est la toute première image qui nous vient à l'esprit?

Avant tout, accordons nous sur le fait que le concept de l'islam est bien plus complexe, sinon bien plus vague, que celui d'une pomme.

En effet, d'une part, dans les pays occidentaux, où la charte de l'ONU des droits de l'Homme est d'application (sauf dans le cas des civils musulmans massacrés en 1995 à Srebrenica, "zone protégée" par le Conseil de sécurité de l'ONU au moment même du génocide, précisons-le), l'image de l'islam véhiculée par des détracteurs, souvent, malheureusement, au nom de la liberté de expression est réduite aux concepts de l'empreinte du mal instauré et pratiqué par d'obtus méchants machos barbus. En gros, actuellement, en Occident, l'image de l'islam souffre d'une extrêmement mauvaise publicité. À qui la faute: Aux textes? Aux exégètes? Aux médias? À nous? À notre manque d'(in)formation? À Voltaire?

D'autre part, dans les pays dits musulmans, où la voie (la charia) -interprétée par des exégètes- est la source du système politique et judiciaire, semble être différement comprise du Maroc à l'Indonésie. Il est à noter que la plupart de ces pays pratiquent le droit déconnecté de la charia.* Certains pays, tels que la Turquie, la Bosnie-Herzégovine, l'Albanie, n'en font même pas mention. Vu une telle diversité de doctes interprétations d'exégètes et d'(in)applications de la charia, on peut en conclure que, socio-politiquement parlant, la charia n'est pas une, mais plurielle. Elle est appliquée en fonction des choix politiques effectués par des personnalités influentes détenant les rennes du pouvoir, des canaux d'informations et de l'éducation, souvent, malheureusement, au nom de la liberté d'ex...oppression.

Malgré (ou à cause de?) l'infuence d'une littérature officielle d'exégèses, il semblerait que l'interprétation de la voie (la charia) ne fait pas l'unanimité entre les différents représentants des pays dits musulmans. Quand on voit qu'une telle facette de l'islam est comprise de manière aussi diversifiée, nous nous rendons compte à quel point l'islam-même, et tout ce qu'il représente dans sa globalité, est (in)compris par le commun des mortels de confession islamique. Cependant, contrairement à l'image négative que l'islam peut avoir en Occident, malgré la diversité d'opinions au sein de la population musulmane, ces derniers sont unanimes au moins sur un point crucial: l'islam tire son nom de la racine S-L-M, salaam, et est donc une religion de sérénité et de paix et non pas de guerre et d'oppression de l'être humain, de l'animal ou du végétal.

Ainsi, la complexité de dresser une liste de "premières images" auxquelles le concept "islam" renvoie nous paraît évidente. Donc, on comprend mieux pourquoi il est quasi impossible de dresser cette liste d'images à l'instar de la pomme évoquée au début de l'article, car, si l'on veut déterminer clairement ce que l'islam représente, on arriverait probablement à autant de concepts que de nombres d'individus interrogés sur cette Terre, tout en tenant compte que chacun a sa propre perception de la réalité en fonction de son vécu et de ses sources d'informations .

Toutefois, afin de ne pas tomber dans un chaos de réalités différentes sur ce que le terme "islam" évoque, nous n'avons guère d'autre choix que de recourir à l'exégèse, soit en nous fiant à notre propre intellection à la lumière des sources comparatives d'informations dont nous disposons, soit en plaçant notre confiance aux cheminements respectifs de réflexions et d'études des exégètes à la lumière des sources comparatives d'informations dont ils disposent. Dans les deux cas un travail d'introspection s'impose. En effet, la réalité est telle que c'est à nous de faire preuve de discernement réfléchi et d'effectuer un tri entre ce qui nous paraît logique sans se mentir, et tant pis si le regard de l'autre nous taxe d'hérétique.

Pour commencer, voici une liste non-exhaustive d'exégèses** de référence en islam:

  • Tafsîr At Tabarî

  • Tafsîr As Samarqandî

  • Tafsîr Al Qurtubî

  • Tafsîr Ul Kabîr

  • Tafsîr Ibn Kathîr

  • At Tafsîr Al Baydâwî

  • At Tafsîr Al Jalalayn

  • Tafsîr Al Zamakhchari

Maintenant, pour avoir un aperçu de la ramification du concept "islam", un petit tableau nous sera bien utile. Voir les illustrations ci-dessous.

Enfin, à titre d'information, notons toutefois qu'actuellement l'islam sunnite compte environ 90% de musulmans (le chiisme n'en comptant que 10% est principalement présent en Iran). Le nombre total de musulmans dans le monde s'élève à environ 1,6 millard d'individus (+/-25% de la planète), et aux dernières nouvelles ces individus ne sont ni de vilains méchants barbus machos, ni en train d'envahir l'Occident,***

- Issalian K.

*Voir l'article ci-dessous, Où et comment la charia est-elle appliquée dans le monde?

**Voir les petits résumés tirés de wikipedia

***Voir l'article ci-dessous, Combien de musulmans dans le monde?

Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ArboIslam.svg

Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ArboIslam.svg

Sources: The Muslim Council of Britain, CIA

Sources: The Muslim Council of Britain, CIA

Source: Wikipedia

Source: Wikipedia

Voici un planisphère localisant les principales religions dans le monde aujourd’hui. D’abord, le Christianisme : catholiques, protestants, orthodoxes.Ensuite, l’Islam, dont on doit distinguer là aussi les deux principaux courants, sunnite et chiite.L'Hindouisme, essentiellement présent dans le sous-continent indien. Le Bouddhisme, lui-même issue de l’Hindouisme. Les Confucianistes, et les Taoïstes. Le culte du Shinto, au Japon. Le Judaïsme, avant tout en Israël, mais avec une très importante diaspora. Et enfin, l’Animisme. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Voici un planisphère localisant les principales religions dans le monde aujourd’hui. D’abord, le Christianisme : catholiques, protestants, orthodoxes.Ensuite, l’Islam, dont on doit distinguer là aussi les deux principaux courants, sunnite et chiite.L'Hindouisme, essentiellement présent dans le sous-continent indien. Le Bouddhisme, lui-même issue de l’Hindouisme. Les Confucianistes, et les Taoïstes. Le culte du Shinto, au Japon. Le Judaïsme, avant tout en Israël, mais avec une très importante diaspora. Et enfin, l’Animisme. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Reprenons la localisation des chrétiens dans le monde, en repérant les évolutions numériques.l’Europe ne rassemble plus que 25% des chrétiens de la planète, elle est de plus en plus sécularisée alors qu’elle fut justement le lieu des premières diffusions du christianisme, il y a 2000 ans. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Reprenons la localisation des chrétiens dans le monde, en repérant les évolutions numériques.l’Europe ne rassemble plus que 25% des chrétiens de la planète, elle est de plus en plus sécularisée alors qu’elle fut justement le lieu des premières diffusions du christianisme, il y a 2000 ans. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

En 2010, on trouve :- 280 millions de catholiques, - 100 millions de protestants, - 150 millions d’orthodoxes, en majorité russes. Et aujourd’hui, la grande majorité des chrétiens vivent dans les Amériques, avec 530 millions recensés en Amérique du sud, principalement catholiques ; 275 millions en Amérique du nord, majoritairement protestants. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

En 2010, on trouve :- 280 millions de catholiques, - 100 millions de protestants, - 150 millions d’orthodoxes, en majorité russes. Et aujourd’hui, la grande majorité des chrétiens vivent dans les Amériques, avec 530 millions recensés en Amérique du sud, principalement catholiques ; 275 millions en Amérique du nord, majoritairement protestants. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les chrétiens sont aussi de plus en plus nombreux en Asie. Ils sont majoritaires aux Philippines, ancienne terre de conquête espagnole, puis américaine.En Chine, ils sont nombreux, mais se font volontairement discrets. L’Académie chinoise des sciences sociales évalue leur nombre à 23 millions, alors que l’ONG China Aid Association en compte 130 millions. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les chrétiens sont aussi de plus en plus nombreux en Asie. Ils sont majoritaires aux Philippines, ancienne terre de conquête espagnole, puis américaine.En Chine, ils sont nombreux, mais se font volontairement discrets. L’Académie chinoise des sciences sociales évalue leur nombre à 23 millions, alors que l’ONG China Aid Association en compte 130 millions. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Voici une carte globale, disons « classique » de la représentation de l’Islam dans le monde. Or, il y a plusieurs idées reçues concernant cette religion, qu’il convient de corriger. D’abord, l’islam est une religion asiatique : la majorité des musulmans ne vit pas au Moyen-Orient, mais en Asie. La majorité des musulmans ne sont pas des Arabes, mais ils sont pakistanais, indiens, bangladais, indonésiens. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Voici une carte globale, disons « classique » de la représentation de l’Islam dans le monde. Or, il y a plusieurs idées reçues concernant cette religion, qu’il convient de corriger. D’abord, l’islam est une religion asiatique : la majorité des musulmans ne vit pas au Moyen-Orient, mais en Asie. La majorité des musulmans ne sont pas des Arabes, mais ils sont pakistanais, indiens, bangladais, indonésiens. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Dans l’Europe communautaire vivent 16 millions de musulmans, soit 3% de la population de l’Union, qui compte environ 500 millions d’habitants.Aux États-Unis, les musulmans forment 1% de la population. 3 millions et demi pour 340 millions d’habitants aux États-Unis. Et il n’y a quasiment pas de musulmans en Amérique latine. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Dans l’Europe communautaire vivent 16 millions de musulmans, soit 3% de la population de l’Union, qui compte environ 500 millions d’habitants.Aux États-Unis, les musulmans forment 1% de la population. 3 millions et demi pour 340 millions d’habitants aux États-Unis. Et il n’y a quasiment pas de musulmans en Amérique latine. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Ensuite, il n’y a pas un islam, il y en a plusieurs. On voit sur la carte la répartition géographique des sunnites, puis la localisation traditionnelle des chiites, très majoritairement en Iran, leur lieu historique. Il y en a bien sûr en Irak, où les chiites représentent 65 % de la population du pays. Et en moindre proportion de la population, en Azerbaïdjan, au Bahreïn, au Liban, au Yémen, et en Afghanistan dans la communauté des Hazaras. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Ensuite, il n’y a pas un islam, il y en a plusieurs. On voit sur la carte la répartition géographique des sunnites, puis la localisation traditionnelle des chiites, très majoritairement en Iran, leur lieu historique. Il y en a bien sûr en Irak, où les chiites représentent 65 % de la population du pays. Et en moindre proportion de la population, en Azerbaïdjan, au Bahreïn, au Liban, au Yémen, et en Afghanistan dans la communauté des Hazaras. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les deux grands courants de l’islam - sunnites et chiites - se divisent eux même en de très nombreuses écoles. Il y a pour l'islam un texte fondateur commun, mais il a depuis été largement interprété, et ce dans des régions géographiquement et culturellement très diverses, par exemple :- les sunnites malékites en Afrique de l’Ouest, - les sunnites chafiites en Afrique de l’Est, - les hanbalites en Arabie Saoudite, - les chiites duodécimains en Iran, ou encore les chiites zaydites au Yémen. Source:http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les deux grands courants de l’islam - sunnites et chiites - se divisent eux même en de très nombreuses écoles. Il y a pour l'islam un texte fondateur commun, mais il a depuis été largement interprété, et ce dans des régions géographiquement et culturellement très diverses, par exemple :- les sunnites malékites en Afrique de l’Ouest, - les sunnites chafiites en Afrique de l’Est, - les hanbalites en Arabie Saoudite, - les chiites duodécimains en Iran, ou encore les chiites zaydites au Yémen. Source:http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les hindouistes sont aujourd'hui environ 1 milliard. Un sixième de l’humanité adhère à cette croyance. Et sur cette carte, on voit avant tout l’Inde, car l'hindouisme est resté très centré sur son foyer d’origine, contrairement au christianisme et à l’islam. L'hindouisme est largement majoritaire en Inde, avec 83 % de la population du pays qui s’en réclamerait aujourd'hui. Et au Népal, où l'hindouisme a été religion d'État jusqu’en 2006. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Les hindouistes sont aujourd'hui environ 1 milliard. Un sixième de l’humanité adhère à cette croyance. Et sur cette carte, on voit avant tout l’Inde, car l'hindouisme est resté très centré sur son foyer d’origine, contrairement au christianisme et à l’islam. L'hindouisme est largement majoritaire en Inde, avec 83 % de la population du pays qui s’en réclamerait aujourd'hui. Et au Népal, où l'hindouisme a été religion d'État jusqu’en 2006. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Voyons maintenant le bouddhisme. Il y a environ 450 millions de bouddhistes dans le monde. Ils sont avant tout en Asie. Le bouddhisme est né dans plaine Indo-Gangétique, d’où il a pratiquement disparu. Le bouddhisme Mahayana s’est diffusé vers l’Asie du Nord. Aujourd’hui, il est présent au Vietnam, au Japon, dans la péninsule coréenne. Le bouddhisme Theravada s’est diffusé dans un environnement plus proche, vers l’Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, au Sri Lanka, en Birmanie, au Cambodge, au Laos, à Singapour, et en Thaïlande où il est religion d'État. Et enfin, le bouddhisme Vajrayana ou le bouddhisme tantrique, au Bhoutan et au Tibet. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Voyons maintenant le bouddhisme. Il y a environ 450 millions de bouddhistes dans le monde. Ils sont avant tout en Asie. Le bouddhisme est né dans plaine Indo-Gangétique, d’où il a pratiquement disparu. Le bouddhisme Mahayana s’est diffusé vers l’Asie du Nord. Aujourd’hui, il est présent au Vietnam, au Japon, dans la péninsule coréenne. Le bouddhisme Theravada s’est diffusé dans un environnement plus proche, vers l’Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, au Sri Lanka, en Birmanie, au Cambodge, au Laos, à Singapour, et en Thaïlande où il est religion d'État. Et enfin, le bouddhisme Vajrayana ou le bouddhisme tantrique, au Bhoutan et au Tibet. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Enfin, l’animisme.Ces religions premières restent en fait très présentes aujourd'hui à travers le monde. Ce sont les croyances traditionnelles, aussi vieilles que l'homme sur la terre.On constate que l’animisme est présent surtout en Amazonie, chez les Indiens d’Amérique du nord, en Afrique sub-saharienne, dans le bush australien où vivent les Aborigènes, en Papouasie nouvelle Guinée et en Irian Jaya, dans la zone arctique, dans la zone indienne et inuit du Canada, au Groenland, et en Sibérie Orientale. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

Enfin, l’animisme.Ces religions premières restent en fait très présentes aujourd'hui à travers le monde. Ce sont les croyances traditionnelles, aussi vieilles que l'homme sur la terre.On constate que l’animisme est présent surtout en Amazonie, chez les Indiens d’Amérique du nord, en Afrique sub-saharienne, dans le bush australien où vivent les Aborigènes, en Papouasie nouvelle Guinée et en Irian Jaya, dans la zone arctique, dans la zone indienne et inuit du Canada, au Groenland, et en Sibérie Orientale. Source: http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-mondiale-des-religions

*
OÙ ET COMMENT LA CHARIA EST-ELLE APPLIQUÉE DANS LE MONDE?
[Mise à jour le 24-02-2012 à 15h41]


Par Baudouin Dupret
Dir. recherches CNRS

LE PLUS. Tout comme le mot "fatwa", celui de charia est parfois employé à tort et à travers. Baudouin Dupret, directeur de recherche au CNRS et auteur de "La charia aujourd'hui" (La Découverte), s'est attaché à l'étudier non pas dans ses représentations fantasmées, mais dans ses formes et ses pratiques concrètes.
Édité et parrainé par Hélène Decommer


La charia fait l'objet de nombreux fantasmes et représentations erronées dans le monde occidental. Le problème vient principalement de sa définition, que l'on peut qualifier de fluctuante. Théoriquement, la charia est la loi révélée musulmane – tout comme il existe une loi biblique et une loi juive –, c'est-à-dire un ensemble de textes religieux qui forment le corpus de la révélation islamique : le Coran d'une part et la tradition prophétique d'autre part.

Mais une fois que l'on a dit cela demeure la question principale: comment, à partir de cette définition théorique, établir une application dans le temps et l'espace de cette loi révélée? La réponse mène à une immense variation des adaptations d'un pays à l'autre du monde musulman, d'autant plus que ces deux derniers siècles ont été marqués par d'importantes transformations politiques et juridiques.


Un couple souhaitant divorcer selon les principes de la Charia, au tribunal islamique d'Ahmadabad en Inde, le 25/11/08 (Ajit Solanki/SIPA)

Un Marocain et un Indonésien n'ont pas la même conception de la charia

Si la majorité des pays musulmans font référence à l'islam ou à la charia dans leur organisation politique ou judiciaire (exception notable de la Turquie, qui n'en fait nullement mention), la plupart d'entre eux pratiquent un droit déconnecté de la charia, excepté pour des domaines très spécifiques comme le droit de la famille (mariage, divorce, filiation, etc.).

Passons en revue des pays qui font référence d'une manière ou d'une autre à la charia, pour mieux comprendre.

Égypte. Le pays dispose d'une constitution et d'un système moderne de lois, adoptées par le parlement. Les choses sont un peu suspendues depuis un an, du fait de la révolution, mais tout laisse à penser que la nouvelle constitution reproduira la même situation que l'ancienne, dont l'article 2 déclarait: "Les principes de la charia sont la source principale de la législation." Notons bien qu'il n'est pas question d'une application directe, mais de "principes" qui constituent une "source". C'est donc le parlement qui interprète ces sources afin d'élaborer les lois, dans une approche qui distingue les règles absolues de la charia (qu'il faut suivre aveuglément) et les règles relatives, qui peuvent évoluer dans le temps en fonction de la société. Sauf que la cour constitutionnelle n'a jamais identifié les règles absolues ! Cela laisse donc au parlement une grande marge de manœuvre pour adapter les principes de la charia.

Maroc. Dans ce pays, le souverain est le chef suprême de la nation, mais aussi le commandeur des croyants. Pour autant, il n'y a aucune référence à la charia ou au droit musulman dans la constitution. On peut interpréter cela comme une volonté de ne pas en rajouter, dans la mesure où le religieux a déjà une grande légitimité. La polygamie et la répudiation (dissolution unilatérale du mariage à l'initiative du mari) sont possibles, mais sous conditions restrictives et seulement après autorisation d'un juge.

Arabie saoudite. C'est le pays qui applique la charia de la manière la plus rigoriste. Elle compose une sorte de constitution – dans le sens "loi suprême" –, mais cela pose problème car la charia n'est pas un corpus d'articles codifiés en vue de faire la loi. Ses prescriptions sont surtout morales, éthiques ou relèvent de la relation de l'homme à dieu. En Arabie saoudite, le mode de fonctionnement du droit et de la justice est semblable à ce qui existait avant le XIXe siècle : des individus sont formés aux sciences de l'islam et particulièrement au droit musulman, puis deviennent juges et sont saisis d'affaires d'ordre pénal et civil. Ils appliquent un droit qui relève de l'islam sunnite dans une version rigoriste, le wahhabisme. Les peines corporelles sont fréquemment appliquées.

Yémen. La constitution fait référence à la charia et son application s'approche de celle de l'Arabie saoudite, puisque le droit pénal reste influencé par le droit musulman. Cependant, le Yémen est un pays où la loi ne parvient pas à s'étendre à toutes les provinces et où les coutumes et l’exercice local du pouvoir prennent parfois le dessus. C'est peu ou prou la même chose en Afghanistan.

Iran. En matière familiale, on est dans une application assez stricte du droit musulman, mais cette fois-ci dans sa version chiite. Il est par exemple possible de souscrire un mariage temporaire ou, pour un homme, de demander la répudiation de sa femme. Les juges, qui ont suivi une longue formation à l'école religieuse, étudient ces requêtes et examinent leurs conséquences (les pensions alimentaires pour la répudiation par exemple). On a vu qu’en matière d’adultère la lapidation était la peine requise.

Indonésie. Le pays, doté d'un système juridique sécularisé, a connu une évolution fédérale. À présent, les différents États qui composent l'Indonésie sont en partie libres de statuer de manière indépendante. Ainsi, la province d'Aceh a obtenu son autonomie totale et a développé un système juridique qui applique la charia, tout particulièrement pour le droit de la famille. C'est la seule qui a obtenu une telle autonomie. Dans les autres provinces à majorité musulmane, on peut choisir d'être jugé en fonction du droit musulman. Notons que l'Indonésie est un pays qui prône officiellement la séparation de la religion et de l'État.


Un fonctionnaire chargé d’appliquer la loi de la Charia fouette un homme reconnu coupable de jeu d’argent, province d'Aceh, Indonésie, 09/06/11(Heri Juanda/SIPA)

Inde. Ce pays comprend la troisième population musulmane au monde, soit environ 138 millions de personnes, ce qui, ramené à la population totale de l'Inde, représente 13,4% du nombre d'habitants (chiffres tirés du recensement de 2001). Pour ce qui est du droit pénal, la loi indienne s'applique à tous. Mais le droit de la famille musulman peut s'appliquer spécifiquement à ceux qui le souhaitent, à travers des juridictions spéciales. Ainsi, un Indien musulman qui veut se marier ou divorcer selon les préceptes de la loi musulmane peut le faire.

Pakistan. Le pays a connu une forte transformation de son droit : dans le courant des années 1970, l'arrivée au pouvoir d'un dictateur s'est accompagnée d'une mise en place de la charia. Celle-ci s'applique en droit de la famille et en droit pénal. Mais tout comme dans le cas de l'Égypte, ce n'est pas une application directe, puisque c'est le parlement qui adopte les lois.

Ainsi, on s'aperçoit que la charia ne s'applique que de manière résiduelle dans la plupart des pays musulmans, principalement dans le domaine du droit de la famille. Le droit pénal soumis à la charia, qui fait beaucoup fantasmer, n'a que peu d'applications. On ne coupe pas les mains des voleurs en Égypte, en Syrie, au Maroc, en Tunisie, etc. La principale évolution de ces 150 dernières années est que la compétence en matière d'adoption de lois, dans l'immense majorité des pays musulmans, n'est plus aux mains des religieux, mais du pouvoir politique, par le truchement d'un parlement et de juges formés au droit étatique.


Propos recueillis par Hélène Decommer.

Le Nouvel Observateur

**
Tafsîr At Tabarî

Il fut écrit par l'imam Abû Ja'far Muhammad Ibn Jarîr At Tabarî.

Couramment appelé Tafsîr At Tabarî, Al Jâmi' Ul Bayân fî Tafsîr Ul Qur'ân - recueil des explications pour l'exégèse du Coran est considéré comme le meilleur tafsir par les Sunnites du fait des innombrables paroles rapportés des salaf, les premiers imams de l'oumma, ainsi que par la multitude des domaines traités.

Pierre Godé nous rapporte d'ailleurs la parole de l'imam Muhyi Ddîn An Nawawî qui a dit : « L'oumma est unanime pour affirmer qu'aucun ouvrage comparable au tafsir de At Tabarî ne fut jamais composé. »

Une traduction partielle des 7 premières sourates faite par Pierre Godé et imprimée en 1985 existe aux éditions d'art les heures claires.

Tafsîr As Samarqandî

Il fut écrit par Abul Layth As Samarqandî Al-Hanafî. Le titre de cet ouvrage est Bahr Ul 'Ulûm (l'océan des sciences). De nombreuses paroles des salafs (prédécesseurs) y sont également rapportées. La jurisprudence y est abordé selon l'école hanafite, et la croyance selon le dogme maturidite [réf. souhaitée].

Tafsîr Al Qurtubî

Communément appelé At Tafsîr Al Qurtubî, son véritable titre est Al Jâmi' lî Ahkâm ul Qur'ân dont l'auteur est Muhammad Al Qurtubî Al Ansârî, originaire de Cordoue et savant célèbre dans le monde musulman. Cet exégèse est basé sur la jurisprudence Malikite et sur la croyance Acharite. De nombreuses fatwas de sont disponibles directement à partir de l'exégèse.

Tafsîr Ul Kabîr

Il fut écrit par Fakhr ad-Dîn ar-Râzî (1150-1209) sous l'intitulé Mafâtih al-Ghayb (Clef pour l'invisible) et fut surnommé At Tafsîr Ul Kabîr (la plus grande des exégèses coraniques) suite à sa taille volumineuse et sa richesse d'enseignements. Ce tafsîr est très orienté[précision nécessaire] vers les questions de croyance selon le dogme Acharite.

Tafsîr Ibn Kathîr

Ibn Kathir Tafsîr Ul Qur'ân Ul 'Azîm

At Tafsîr Al Baydâwî

Al-Baydâwî (?-1286) Anwâr at-Tanzîl wa Asrâr at-Tâ'wîl «Lumières de la déduction et les arcanes de l'interprétation».

At Tafsîr Al Jalalayn

Il fut écrit par Jalâl Ud Dîn As Suyûtî et par son professeur, Jalâl Ud Dîn Al Mahâlî, d'où son nom Al Jalalayn, signifiant les 2 Jalâl. Al-Mahâlî fit le commentaire de la première sourate, ainsi que celles allant de la 19e (comprise) jusqu'à la 114e. Quant à l'imam As-Suyûtî, il termina le travail que ne put finir son professeur suite à son décès, et fit donc l'exégèse des sourates allant de la 2e à la 18e comprises. Il est un des tafsir de référence pour les débutants en sciences coraniques du fait de sa concision. A contrario, il est quasiment inutilisé par ceux qui cherchent à approfondir leurs connaissances dans le domaine.

Tafsîr Al Zamakhchari

C'est l'un des tafassir les plus proches du texte coranique. Philologue et grammairien, Al Zamakchari (1074-1143) est aussi un Moatazilite. Son tafsir Al-Kashshaaf, (الكشاف), est une mine de données sur la langue arabe.

Wikipedia

***
ÉTATS-UNIS • COMBIEN DE MUSULMANS DANS LE MONDE?

"Cette étude ne manquera pas d'alimenter la polémique aux Etats-Unis et en Europe", déplore le Washington Post. Et pour cause, "il s'agit peut-être de la première tentative de dresser un état des lieux de la population musulmane dans les différents pays du monde", souligne le quotiden américain. Intitulée The Future of The Global Muslim Population, cette étude prospective de grande ampleur a été réalisée conjointement par le Pew Research Center et la fondation John Templeton. Selon ses résultats, les musulmans seront 2,2 milliards en 2030, contre 1,6 milliard en 2010 et représenteront 26,4% de la population mondiale contre 23,4 % actuellement. Aux Etats-Unis, le nombre de musulmans, passera de 2,6 millions en 2010 à 6,2 millions en 2030. Enfin dans deux pays européens, la France et la Belgique, la population musulmane devrait passer la barre des 10 % en 2030. "Des projections qui prouvent que la crainte de voir l'Europe devenir à majorité musulmane et se transformer en Eurabie sont infondées", souligne, pour sa part, le New York Times.

Courrier International

Commenter cet article
O
Thanks for explaining the history of Islam in this fashion. It was truly interesting and the ideologies it put should inspire all. You have added up the concepts behind it in a good manner and I had a complete picture of it now.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents